• • Rouge Fraise ~ Chapitre 4 ♪

    Sakura soupira une nouvelle fois, arrêtant de frotter sa table de cuisine. Elle avait peut-être, juste peut-être, réagi de façon un peu exagérée. Bon, d'accord, peut-être très exagérée. Ce drôle de garçon aux oreilles pointues et à la peau plus pâle que celle de la plupart des vampires qu'elle connaissait, s'était... quoi, d'ailleurs ? Évaporé ? Téléporté, peut-être ? Il aurait aussi bien pu devenir bleu et se mettre à voler que ça ne l'aurait pas surprise davantage; elle avait déjà vu beaucoup de créatures très différentes durant sa longue vie de vampire, mais jamais rien lui ressemblant, même un peu. Elle avait déjà vu des téléportations aussi, mais jamais rien de ce genre. La plupart des vampires maîtrisant la téléportation étaient en fait plutôt capables de se déplacer trop vite pour être vus, et/ou d'arrêter le temps autour d'eux pour passer incognito d'un endroit à un autre... Lui avait semblé... déformer l'espace-temps, ni plus ni moins. C'était la chose qui l'avait vraiment étonnée dans cette histoire.

    Ça, et le fait qu'Ichigo lui ait menti.

    Elle soupira à nouveau. Elle pensait vraiment être une bonne mère et l'avoir élevée correctement, comme la mère qu'elle aurait elle-même voulu avoir. Et pourtant, sa fille ne s'était pas sentie assez en confiance pour lui dire qu'une espèce de lutin aux cheveux verts la harcelait - parce qu'il s'agissait de harcèlement, non ? S'il venait l'ennuyer jusque dans sa chambre, alors qu'elle lui disait "toujours" (selon les propres dires du jeune homme) de s'en aller, ça ne pouvait être que ça... Au-delà du mensonge, qui l'avait déçue à plusieurs niveaux (non seulement parce que sa fille lui avait menti, tout simplement, mais aussi parce qu'elle n'aurait finalement pas de gendre tout de suite), elle avait ressenti une sorte de... de honte. Elle avait été vexée de n'avoir pas remarqué qu'Ichigo allait mal.

    Parce qu'il était clair qu'elle allait mal. Sentimentalement parlant. Elle l'avait envoyée dans sa chambre après avoir prononcé la sentence (privée de sortie deux semaines, job inclus), et la jeune fille s'était mise à pleurer, mâchoires serrées et sourcils froncés, et lui avait lancé un « Je te déteste ! » avant de s'enfuir à l'étage et de claquer violemment la porte de sa chambre. Était-ce trop dur, comme punition...?

    Peut-être devrait-elle au moins lui permettre d'aller travailler... Avec sa semaine de maladie, ça lui ferait trois semaines consécutives sans s'y présenter. Elle risquait clairement d'être renvoyée, non ? Après tout, des étudiants cherchant du travail après les cours, il y en avait un bon paquet, ça n'était pas le choix qui manquerait pour son employeur. Il ne pouvait pas la mettre à la porte pour avoir été malade et sous certificat médical, mais être punie, c'était sans doute une autre histoire...

    La sonnette retentit, la tirant de ses pensées. Elle jeta négligemment son éponge dans l'évier de vaisselle vide, déposa son tablier sur une des chaises de la cuisine et baissa légèrement le niveau de la plaque à induction avant d'aller ouvrir. Un jeune homme blond, probablement entre l'adolescence et l'âge adulte, se tenait juste devant elle avec un sourire presque aveuglant tant il était radieux.

    - Bonjour, j'imagine que vous êtes la mère d'Ichigo ?

    - Euh... Oui, effectivement. Et, à qui ai-je l'honneur ?

    - Je m'appelle Ryou Shirogane, je suis le patron du café où votre fille travaille.

    Oh. Superbe. « Quand on parle du loup... »

    - À vrai dire, elle vient de m'appeler pour me parler de sa... punition. Et elle n'avait pas l'air d'aller très bien, donc je me suis dit que j'allais passer lui rendre visite.

    La mère d'Ichigo ne bougea pas d'un centimètre, lui interdisant toujours l'accès à l'intérieur de la maison, sceptique.

    - N'est-ce pas normal de ne pas aller bien, lorsqu'on est malade ?

    - Ah, non... Elle semblait plutôt bien remise, à vrai dire. C'est plutôt pour son moral que je suis inquiet.

    Elle se surprit à se décaler de la porte, l'invitant silencieusement à entrer. « Justement ce qui me préoccupait, bien évidemment... ». Elle se demanda, juste un instant, s'il était capable de lire ses pensées ou juste bon manipulateur, avant d'oublier la première option qui était grotesque. Elle l'avait invité à s'asseoir dans l'un des canapés du salon, prenant place dans l'autre, lui faisant partiellement face, bras croisés, toujours plus ou moins sur la défensive. Quelque chose dans le comportement du blond inspirait trop confiance pour qu'elle puisse lui faire confiance.

    - Êtes-vous le genre d'employeur à s'inquiéter suffisamment pour rendre visite à n'importe quel employé déprimé par une punition méritée, ou ma fille est-elle une exception ?

    Il rit doucement, comme si elle venait de faire une blague.

    - À dire vrai, je n'avais encore jamais eu ce genre de cas. Le café n'est pas ouvert depuis très longtemps; Ichigo était l'une des premières employées embauchées, donc je ne saurais répondre à votre question. Mais si elle impliquait une sous-question de type "Profitez-vous de votre statut de patron pour entretenir une relation inconvenante avec elle", la réponse est non.

    Cela sembla lui suffire, pour le moment en tous cas, et elle se détendit, s'autorisant même un petit sourire.

    - Je vais vous faire une tasse de thé.

    - Oh, c'est gentil mais ce n'est pas la peine de vous déranger ! Si vous le permettez, je voudrais simplement discuter un peu avec Ichigo, puis je devrai repartir. J'ai laissé la charge du café à mon chef cuisinier, mais malgré tout son talent, je pense qu'il risque d'avoir du mal à tenir le rythme en cuisine et en salle... Disons que, certaines de nos employées sont loin d'être de tout repos.

    Il grimaça sans s'en rendre compte à la pensée de Retasu cassant l'intégralité de la vaisselle chaque semaine et de Pudding mettant le feu aux cheveux d'une cliente lors de son "numéro" encore pas plus tard que la veille. Et le fait que Zakuro soit froide comme la glace, au point que les clients fassent tout leur possible pour ne pas être servis par elle, et que Minto ne fasse que boire son thé à longueur de journée, laissant aux deux autres tout le travail, n'arrangeait pas les choses. Quand Ichigo n'était pas là, le café était encore plus agité qu'une bataille féroce contre les aliens...

    Son expression dépitée et le fait qu'il se soit perdu dans ses pensées fit rire Sakura, ce qui le tira de sa rêverie. Si on pouvait appeler ça une "rêve"rie.

    - Sa chambre est à l'étage, son nom est écrit dessus. Montez, je vous apporterai du thé là-haut. J'insiste.

    Il reprit son sourire charmant et poli, avant de se diriger vers les escaliers.

    - Très bien, dans ce cas, merci.

    ---

    Kisshu soupira. Pourquoi les choses avaient dû tourner comme ça ? Pourquoi cette femme lui avait souri gentiment alors qu'il était un putain d'alien et qu'elle aurait dû... « Je ne sais pas, moi. Hurler ? S'évanouir ? S'enfuir ? Être un peu étonnée ?! ». Sa façon de parler des vampires, de s'inclure indéniablement dans ses explications, lui avait donné un élément de réponse; elle était clairement un vampire, comme... comme Ichigo. Enfin, Ichigo était un "demi" vampire, mais ça importait peu.

    Néanmoins, vampire ou pas, Ichigo, elle, avait été très perturbée quand elle l'avait vu pour la première fois. « Bon, ça avait peut-être quelque chose à voir avec ma... "façon se la saluer". Mais quand même... ». Quand même, pourquoi sa mère n'avait-elle même pas bronché, même pas demandé ce qu'il était, ou ce qu'il faisait là ? Pourquoi avait-elle été toute douce à l'instant où Ichigo avait parlé de "personne destinée" ?

    Et d'ailleurs, qu'est-ce que c'était que cette histoire de personne destinée ? Comme si le destin ou ce genre de choses stupides existaient. Enfin, ça ressemblait bien à la jeune fille, de croire au destin. Elle avait bien peur des fantômes, après tout.

    Il soupira à nouveau. Avec tout ça, il savait pourquoi il avait eu si mal (parce qu'Ichigo était une ignare au sujet des morsures), mais ne savait toujours pas pourquoi elle l'avait mordu. Pourquoi lui ? Pourquoi à ce moment-là ? Il avait évidemment pensé à son égratignure, qu'elle avait finalement peut-être sentie avec son nez et non pas avec sa joue comme il l'avait pensé à ce moment-là, mais il avait déjà saigné plusieurs fois devant elle, même très près d'elle, et elle ne s'était pas jetée sur lui pour le plaquer au sol et...

    Et quoi, d'ailleurs ? Elle n'avait très clairement pas tenté de le violer, même si ç'avait été amusant de la taquiner avec ça. Peut-être avait-elle voulu le mordre à nouveau ? Et pourquoi s'était-elle arrêtée ? Pourquoi avait-elle eu l'air aussi tourmentée, comme en plein conflit intérieur, juste avant qu'il ne disparaisse de là ?

    Sa nuit blanche finit par le rattraper, et il décida de s'allonger dans la pelouse du coin reculé du parc où il se trouvait, pour faire une petite sieste au soleil.

    ---

    Ichigo s'était étalée sur son lit, le visage enfoncé dans son oreiller. Il faudrait qu'elle change ses draps, un peu plus tard; ça faisait déjà quelques jours qu'elle dormait dedans en étant malade, ils n'étaient certainement plus très frais. « Plus tard... ».

    Elle avait encore menti. Elle n'aimait vraiment pas ça. En plus, Shirogane était loin d'être un crétin, tandis qu'elle était une piètre menteuse; elle avait eu énormément de chance qu'il avale ses bobards aussi facilement, pour cette fois. Mais elle ne pouvait pas continuer comme ça, continuer à inventer des mensonges pour se tirer de ses mensonges précédents. Ça ne fonctionnerait pas, pas toujours, et de toutes façons, ça ne lui ressemblait pas. Elle se sentait déjà très mal de devoir mentir quotidiennement à Masaya et à ses parents pour qu'ils ne découvrent pas qu'elle était une mew mew, mais si elle se mettait à mentir pour un oui et pour un non à tout le monde, ...

    Elle se retourna sur le dos et soupira.

    Qu'est-ce qui lui avait pris, de dire que Kisshu était sa personne destinée ? Bon, ça... n'était pas tout-à-fait faux. Après tout, il avait volé son premier baiser, et les lois des vampires étaient claires à ce sujet: la première personne qu'un vampire embrassait, accident ou non, vol ou non, devenait la personne lui étant destinée. La personne que le vampire devrait épouser tôt ou tard. Ok, "vol" n'était pas précisé tel quel dans les lois en question, mais c'était inclus.

    Heureusement, elle avait la chance de n'être qu'à moitié vampire, et d'avoir une mère très fleur bleue qui ne la forcerait pas à respecter ce genre de lois si elle n'en avait pas envie. Elle avait le droit de vivre comme une simple humaine, de toutes façons. Il faudrait qu'elle décide clairement à sa majorité (c'est-à-dire à 21 ans, chez les vampires) si elle choisissait de vivre dans la société humaine ou vampirique, mais cela lui laissait six longues années.

    Kisshu restait néanmoins, officiellement, sa personne destinée. Elle avait juste menti en prétendant que cela lui faisait plaisir. Et Kisshu avait fait passer ça pour un mensonge total, parce qu'il ignorait ce que cela signifiait (il avait apparemment pris ça pour une relation de couple...). Alors que si elle le lui avait demandé gentiment, il aurait sûrement été enclin à jouer le jeu, pas vrai ? Pourquoi elle ne se servait pas de son charme quand il le fallait, hein ? Bon, non pas qu'elle pense avoir le moindre charme, mais... l'alien semblait penser tout autrement.

    Elle soupira à nouveau. Pourquoi avait-il fallu qu'elle le morde ? Pourquoi avait-il fallu qu'elle apprenne de cette façon que ça l'avait fait terriblement souffrir ? Pourquoi fallait-elle qu'elle le sache, tout court ? Maintenant, elle se sentait mal pour lui, alors que tout était de sa faute. Il n'avait rien à faire dans sa chambre, dès le départ. Il y était resté, et il l'avait payé. « Et ça n'était pas de ma faute. »

    Elle jeta un regard distrait à la bouteille de liquide rouge sur sa table de chevet. Pourquoi fallait-il que sa mère appelle le médecin vampire, et pourquoi fallait-il que, ô surprise, il lui dise de prendre du sang pour guérir ? Pourquoi ne pouvait-elle pas simplement avoir un sirop blanc, dégueulasse et pâteux, comme tout le monde ? Évidemment, qu'elle avait refusé d'en avaler la moindre goutte. C'était tout simplement répugnant !

    Enfin, la partie vampire qui se trouvait en elle n'avait pas eu l'air d'être du même avis, deux jours plus tôt. Combien de gorgées en avait-elle avalé, au juste ? Quatre, au moins ? Cette pensée la fit frissonner. Elle s'était sentie tellement... Tellement impuissante. Tellement puissante, mais tellement impuissante. Son corps ne lui avait pas du tout obéi, comme si quelqu'un d'autre en avait pris possession. Elle avait dû faire un effort monumental pour s'arrêter avant de le mordre une seconde fois, pour lui permettre de s'en aller, pour être sûre de ne pas le tuer.

    Oui, dans l'absolu, ils étaient ennemis, et elle aurait été bien plus tranquille si elle l'avait tué, mais... Ça lui avait fait très peur, et elle avait très rapidement réalisé que même s'il l'énervait, même si elle le détestait, même si elle aurait été bien mieux sans lui dans sa vie, elle ne voulait pas qu'il meure. Ni lui, ni les deux autres.

    Ni personne, d'ailleurs.

    Et encore moins à cause d'elle. C'était quelque chose qu'elle n'aurait tout simplement pas pu supporter, elle le sentait tout au fond d'elle. Elle n'aurait pas pu vivre avec ça sur la conscience, même s'il s'agissait d'aliens prêts à tuer tout ce qui se trouvait sur cette planète.

    Elle essuyait une larme qu'elle n'avait pas sentie arriver, quand on toqua à sa porte.

    - Ichigo, c'est Ryou.

    « Quoi ?! ». Elle paniqua. Elle était censée être super malade, non ? Sauf qu'avec tout le sang qu'elle avait volé à Kisshu, ça revenait quasiment à avoir vidé cette foutue bouteille d'un seul coup, et elle s'était sentie bien mieux presque aussitôt. Elle s'était même autorisé un pyjama peu couvrant, pour mieux résister à la chaleur du début de l'été... Qu'est-ce qu'il allait penser ? Allait-il la prendre pour une menteuse ? Il toqua une seconde fois.

    - Ichigo ? Tu es réveillée ?

    - Euh, ou... oui ! Je, j'arrive, je viens t'ouvrir !

    - Hein ? Non, reste alitée, je-

    Il commença à actionner la poignée et, ses instincts félins prenant le dessus, elle franchit la distance séparant son lit de la porte d'un seul bond, tournant la clé aussi silencieusement et aussi rapidement que possible. La porte ne s'ouvrit pas, à son grand soulagement. Mais elle n'avait pas le temps d'être soulagée.

    - Tu t'es enfermée à clé alors que tu es malade ? T'es pas un peu folle, dis ?!

    - Je... J'arrive, attends juste une seconde !

    Elle se dirigea vers sa commode, voulant changer de pyjama, en mettre un plus chaud, un qui fasse davantage "malade". Elle trébucha sur son sac de cours, qu'elle avait comme d'habitude laissé traîner au milieu de la pièce, et tomba face la première sur le parquet. Elle entendit Ryou appeler nerveusement son prénom, avant qu'il ne décide de mettre un coup de pied dans la porte, défonçant complètement le verrou.

    Entrant dans la pièce en trombe, se demandant ce qu'il lui était arrivé - elle s'était peut-être évanouie en tentant de venir lui ouvrir, était peut-être mal tombée, avait peut-être une commotion cérébrale !, et fut pour le moins surpris (doux euphémisme que voilà) de voir Ichigo face contre terre, fesses en l'air, et évidemment dirigées vers lui. Sous cet angle, son top large laissait presque entrevoir ses-

    Il détourna les yeux aussitôt, son regard se posant sur le lit... Le rouge sur ses joues s'aggrava, et il décida de plutôt fixer la fenêtre.

    - Ça... Ça va ? T'es encore consciente, ou tu t'es évanouie ?

    - Non, ça va... J'ai juste... trébuché.

    Elle s'assit péniblement par terre, toujours un peu sonnée.

    - T'étais censée m'ouvrir, non ? Qu'est-ce que tu fais plantée au milieu de la pièce ?

    - Euh, je... J'étais à mon bureau, quand tu as toqué !

    - Oh, ... donc tu étais à ton bureau, et tu es tombée comme si tu avais trébuché en allant vers ton bureau ?

    Voilà. Elle savait bien qu'elle ne pouvait pas lui mentir. Il était trop malin. Et c'était vraiment agaçant, d'ailleurs, surtout actuellement. Il la regarda, puis soupira, son air furieux habituel planté sur son visage.

    - Tu fais tout pour m'inquiéter, pas vrai ? Et puis c'est quoi cette tenue ? T'es censée être malade, non ?

    Il s'approcha, s'accroupit devant elle et posa son front contre le sien, la faisant sérieusement rougir.

    - T'as même pas de fièvre...

    Il ne s'écarta cependant pas d'un millimètre, pour une raison que même lui ignorait. Une raison qu'il voulait ignorer.

    - Je... Je vais un peu mieux, mais le docteur a dit que je devais rester chez moi, juste au cas où, alors...

    Elle était vraiment gênée, non seulement par leur position, leur proximité, mais aussi par une sorte de contrariété qui avait quitté son visage en entendant qu'elle allait mieux. « Il s'inquiétait pour moi...? ».

    - Tiens donc, je pensais pourtant que vous n'entreteniez pas de relation "inconvenante" avec ma fille ?

    La voix de Sakura le fit reculer très, trop rapidement, lui donnant très certainement l'air encore plus coupable, mais il n'y songea que trop tard. Elle eut un petit sourire en coin, pas spécialement gentil, faisant penser à ceux de Kisshu.

    - Alors quoi, Ichigo ? Lui aussi, c'est ta "personne destinée", c'est ça ?

    Le mensonge lui était vraiment resté en travers de la gorge, malgré tous ses efforts pour se dire que ça n'était pas si grave. Ichigo devint à nouveau toute rouge, et... Ryou tout blanc.

    - Que... Quoi ?

    - Oh, rien, c'est juste une petite boutade entre mère et fille.

    Son air faussement joyeux dissimulait assez mal sa colère, son ton piquant ne laissant pas place au doute. Elle était furieuse.

    - Je vous laisse le plateau, et gare à votre peau si vous l'approchez de trop près.

    Joignant le geste à la parole, elle passa à côté d'eux, alla déposer le plateau sur le bureau, puis sortit en lançant au blond un dernier regard meurtrier. Aucun des deux adolescents n'osa bouger, à peine respirer, jusqu'à ce qu'ils n'entendent plus le grincement des marches d'escalier, qu'elle avait fini de descendre. Ils relâchèrent au même moment leur souffle, réalisant par là même qu'ils l'avaient retenu.

    - Je... l'imaginais beaucoup plus douce.

    - Elle l'est, d'habitude, mais... tu sais, le cadeau de mariage, tout ça...

    Encore dans ses mensonges. Comme si elle avait vraiment le choix.

    • Rouge Fraise ~ Chapitre 4 ♪

    Voili voulou le chapitre 4, un peu plus long (et moins vide) que les précédents !

    On comprend un peu plus ce qu'il s'est passé dans le prologue, hein ? :p

    N'oubliez pas de me dire ce que vous en pensez ♥


  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Janvier à 17:34

    Comme D’habitude j'adore ton chapitre hâte de lire la suite 

    2
    Jeudi 19 Janvier à 19:11

    J'adore ! Comme toujours !

    Je suis tellement à fond dans cette fiction que j'en ai rêvé (ne me demande pas ce qu'il y avait dans mon rêve, juste une autre morsure *q* )

    Ahh ! C'est donc ça, cette histoire de personne destinée :-)
    Embrasser, pour un vampire doit être un acte tellement... plus important que pour les humains
    Et peut être que le simple fait de mordre pour eux donne un peu l'impression pour nous de s'embrasser *w*

     

    J'aime tellement cette fiction :D

    3
    Jeudi 19 Janvier à 19:30

    Haha, merci à toutes les deux !

    Carrément rêvé, waah... et qui mordait qui du coup ? :p

    Et oui, embrasser c'est plus important pour eux, ou plutôt c'est aussi important pour eux que le fait de rester vierge jusqu'au mariage l'était pour quasiment tout le monde à une époque '^' (vu que si tu embrasses, tu dois te marier, tout comme si tu couchais avec untel, tu devais l'épouser...). Puis la bouche c'est quand même une zone importante pour eux donc voilà x)

    Pour ce qui est du fait de mordre, on en parlera sûrement un peu plus tard dans l'histoire ! :D (parce que oui, y'aura d'autres morsures /sansblaguelol/)

    Et moi j'aime tellement que vous aimiez tellement cette fiction ♥ :3

    4
    Jeudi 19 Janvier à 19:58

    Perso je verrai bien un lemon KxI dans cette fic 8D...

    Sinon c'est toujours cool à lire c:

    5
    Jeudi 19 Janvier à 20:04

    Haha, je suis plutôt nulle pour les lemon xD Je ne dirai rien de plus  à ce sujet ! :x

    6
    Jeudi 19 Janvier à 20:31

    Meuh non je suis sûre que tu te débrouille bien :3

    7
    Jeudi 19 Janvier à 20:45

    Oulaaah non, en vrai de vrai pas du tout ! x'D J'avais commencé à en écrire un sur Ichigo et Ryo y'a quelques années mais j'me suis arrêtée en plein milieu (au moment où "ça" commençait) en me disant "okéééééé je sais pas quoi écriiiiiiiire HAAAAAAAA" :'D

    8
    Jeudi 19 Janvier à 20:54
    9
    Jeudi 19 Janvier à 21:02

    Tiens, voilà. Je te l'ai mis pile poil tel que je l'avais enregistré hein, même pas relu ni quoi que ce soit xD *va se cacher très très très très loin*

    10
    Jeudi 19 Janvier à 21:47

    baaahhh c'était super bien parti xD Je suis frustrée de pas avoir la suite maintenant-

    11
    Jeudi 19 Janvier à 21:49

    Haha, si tu veux le prendre comme base pour écrire une suite vas-y, moi je m'y connais pas assez là-dedans (à part par ce que j'en lis quoi) pour écrire le reste :')

    12
    Jeudi 19 Janvier à 21:57

    les seuls lemon que j'ai écrit c'était dans des rp mais, pourquoi pas, je verrai xD

    13
    Dimanche 22 Janvier à 17:50

    Salut ! ^^ Mon pc viens de m'annoncer qu'il allez redémarrer sans mon avis alors je vais allez vite : Ce chapitre me plais plus que les précédant, peut être car comme tu l'as dit il est "moins vide" ? Après je trouve ça chouette car Sakura est assez présente et parait importante dans cette histoire alors qu'il me semble qu'on ne la voyait pas beaucoup dans le manga... Par contre c'est vrai que le fait qu'on la voie "froide" fait un peu bizarre puisque les seul fois ou l'on l'as vu disputer Ichigo elle était en hors champs, il me semble ? 

    Voilà, bonne continuation ! ^^ (je m'occupe de lire la suite dés que monsieur auras daigner arretter de m’embêter avec son redémarrage !) 

    14
    Dimanche 22 Janvier à 17:57

    Haha, bah Sakura étant la seule vampire à l'heure actuelle elle sera importante au moins au début de l'histoire oui, pour nous expliquer un peu ce qui arrive à Ichigo, des trucs variés sur les vampires etc :p Je ne sais pas si elle aura autant d'importance pendant touuuute la fiction mais je lui donne un rôle clairement plus important que dans l'anime et le manga effectivement ^^

    Et puis oui, normalement elle n'est jamais spécialement froide, elle est toujours lovey-dovey avec Shintaro. Le seul moment où elle est un peu plus froide c'est quand son mari défie Masaya en duel et qu'elle explique sérieusement à Ichigo des trucs sur quand elle était bébé et sur comment son propre père avait défié Shintaro de la même façon quand ils étaient plus jeunes... Et elle n'est pas "froide" à ce moment, juste sérieuse quoi '^' Mais bon, j'imagine que si elle apprenait qu'un gars chelou aux grandes oreilles harcèle (peut-être sexuellement ?) sa fille, puis qu'ensuite un autre gars à l'air bien trop jeune pour être patron vient la voir chez elle quand il ne peut pas la retenir jusqu'à pas d'heure dans son café, pour lui faire va savoir quoi de potentiellement illégal, le tout combiné au fait que les pouvoirs et instincts de vampire d'Ichigo commencent tout juste à s'éveiller et que, comme elle le pense à un moment, elle ne sait pas comment ça va se passer puisqu'il y a peu de mi-humains-mi-vampires, ... bref, avec tout ça, elle a plutôt de quoi être inquiète et stressée, et généralement ça ne rend pas super amical ! Puis elle a aussi de quoi se méfier et être un peu piquante avec les gars qui tournent autour de sa fille... x) Genre si Ichigo lui a menti sur Kisshu, elle peut aussi lui avoir caché que son patron l'exploite sexuellement après le travail quand elle "doit rester faire la fermeture" ! '^'

    (Bon courage avec ton ordi xD)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :