• Two(?)shots ~ Les plans de Paï sont à chier ♪

     

    Bonjour, ceci devait être un oneshot mais vu la longueur ce sera finalement un two-(voire three-)shots. Il pourrait passer dans la case "fiction" s'il s'avère trop long.

    Gardez à l'esprit en le lisant qu'il n'est pas écrit pour être beau, bien formulé et ressembler à de la grande littérature; c'est un écrit visant à me détendre. Il se veut dingue, loufoque, écrit comme les choses me viennent avec une structure à chier et surtout, j'espère, amusant.

    Il contient des termes crus (ou peu polis) et certains passages peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes/fragiles, ainsi qu'un énorme cliffhanger à la fin de cette partie, vous êtes prévenus ♥

    Les dialogues ne seront pas colorés pour une raison qui vous sera évidente quand vous aurez lu disons 4-5 phrases. Les narrations le seront pour éviter de vous perdre !

    Bonne lecture ♪ et commentez svp mdr ♥ 

    Two(?)shots ~ Les plans de Paï sont à chier ♪

    C'était un jour comme les autres au Café Mew Mew… Ichigo travaillait, les autres s'amusaient, Shirogane la narguait, et Keiichiro s'en battait les- … hum, il s'en fichait et continuait simplement ses gâteaux et sa vaisselle.

    Jusqu'au moment où les aliens (c'est nouuus ♥) décidèrent d'attaquer. Pai avait apparemment conçu un tout nouveau plan, super méga génial, pour les anéantir. Youhou. Comme si on n'en avait pas déjà eu assez comme ça.

    Apparemment cette fois c'était un genre de spray qui était censé "les rendre inoffensives", mais l'auteur a un peu la flemme de trouver ce que c'est censé faire vu que de toutes façons ça va pas fonctionner comme il faut, donc j'ignore exactement quel effet ça aurait dû avoir

    Toujours est-il qu'au lieu de les anéantir, moi, Kisshu, le plus bel individu mâle dans tout l'univers (sisi, je vous assure), je me retrouve actuellement dans un lit qui empeste l'eau de Cologne et je porte une jupe… ainsi que des couettes.

    Yup.

    Je suis devenu Ichigo… et elle est très probablement devenue moi.

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    A peine réveillée, je sentis un horrible mal de crâne me brûler au niveau du front et des tempes. N'osant même pas ouvrir les yeux pour ne pas les exposer à la lumière, je portai une main à mon visage. J'entendis alors une voix, qui me sembla familière sans vraiment l'être.

    - Alors, belle au bois dormant, on se réveille ?

    J'ouvris grand les yeux, m'asseyant rapidement pour trouver la personne qui me parlait. Il s'agissait d'un enfant brun, qui me regardait bizarrement. Il avait des oreilles qui me semblaient plutôt grandes… mais je portai machinalement mes mains vers mes propres oreilles et constatai qu'elles devaient être au moins aussi grandes que les siennes. Ca ne devait être qu'une impression.

    Il me lança un regard curieux et me demanda;

    - Tout va bien, Kisshu ?
    - Euh… Oui, je… je crois. Enfin… C'est mon prénom, ça, "Kisshu" ?

    Ses yeux s'ouvrirent grand, tellement grands que je pense qu'ils auraient pu rivaliser avec les oreilles, et je vis la panique s'y ancrer.

    - Attends, tu veux dire que tu ne te souviens plus de qui tu es ?
    - Je ne sais pas. Tu me dis quelque chose, donc je sais que je t'ai déjà vu quelque part, mais j'ignore qui tu es… et je ne sais pas non plus qui je suis, répondis-je en toute honnêteté.

    Il me fixa pendant un long moment sans rien dire, l'air complètement figé, puis se mit à voler loin de moi en hurlant;

    - PAAAAAAAAIIIIIII !

    Je restai là, sur le sol, me demandant ce que j'allais bien pouvoir faire s'il ne revenait pas. En attendant son retour, je décidai de faire quelque chose d'utile: vérifier si j'étais une fille ou un garçon. Et sans l'ombre d'un doute, j'étais un garçon, bien monté en plus de ça ! Je me sentis même rougir à la vue de mon propre machin... J'étais un peu gringalet mais tout de même musclé sans que ça se voie vraiment baucoup... du moins je pense. Je n'avais plus vraiment de modèle de comparaison pour ce genre de choses mais, mon intuition me le disait. Et j'avais bien envie de l'écouter même si elle m'avait fait défaut pour ce qui était de la taille des oreilles.

    Alors que je m'amusais à faire des "aaa" et autres sons inintelligibles pour écouter ma propre voix, le petit de tout à l'heure revint, toujours agité et hurlant à moitié, avec un autre plus grand qui paraissait plus calme. Ce dernier semblait aussi bien plus âgé. Ils se posèrent tous deux au sol à quelques mètres de moi et le plus grand s'approcha, puis se baissa à mon niveau.

    - Tu ne te souviens vraiment pas qui tu es ?, me demanda-t-il sur un ton tellement froid que j'aurais pu attraper un rhume sur le coup.
    - Nope. Je suis un garçon et je m'appelle… Ki quelque chose, mais c'est tout ce que je sais. Enfin, je sais aussi que je ne t'aime pas beaucoup.
    - Bon, on n'aura pas tout perdu au moins, répondit-il avec un très léger sourire amusé. Et si ça peut te rassurer, c'est réciproque. Mais je vais faire un effort et t'apprendre ce que tu as besoin de savoir sur toi et sur nous en attendant que tu retrouves la mémoire.

    J'acquiesçais et me relevais en même temps que lui. Il se remit à voler (ou peut-être à flotter, qui sait ?), suivi du plus jeune, et je les regardai bêtement s'éloigner. Constatant que je ne suivais pas, le plus grand revint vers moi.

    - Ne me dis pas que je vais devoir te tenir la main, en plus ?
    - A moins que tu ne puisses m'apprendre à voler comme ça en quelques minutes…

    Il soupira en roulant les yeux et prit ma main. Je sentis une pointe de dégoût monter en moi à son contact et réprimai un hoquet en sentant la bile remonter le long de mon œsophage. J'ignorai pourquoi il me faisait ce genre d'effet, mais j'avais hâte qu'il m'apprenne à voler comme eux…

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    Le blond arriva une dizaine de minutes après que je me sois réveillé.

    J'avais vite-fait hésité entre leur dire que je n'étais pas Ichigo et me barrer en courant, ou faire comme si j'étais elle. La solution choisie était clairement la seconde ! D'une part parce que ce serait trop drôle de pouvoir être Ichigo (surtout quand viendrait le moment fatidique de la douche ♥), et d'autre part parce que je doutais fort qu'elle puisse courir très vite.

    J'entamai donc le plan nommé: « Je suis Ichigo mais désolée si je suis un peu bizarre parce que j'ai pris un coup sur la tête donc y'a des choses dont je me souviens pu trop, héhé :p ». Juste après avoir inventé ce nom, j'avais ajouté sur ma checklist mentale qu'il faudrait que j'apprenne à trouver des noms de plan moins longs et ridicules, mais au moins le titre résumait bien le plan.

    - Alors, la belle au bois dormant, ça va ?, demanda-t-il en s'adossant au mur juste à côté de la porte.
    - Euh… Oui, ça peut aller ! Enfin… Je crois que j'ai dû recevoir un mauvais coup sur la tête; tu t'appelles comment, encore ?

    Je frappai doucement mon poing contre le haut de ma tête et lui fit un sourire tout en tirant la langue. J'avais vu Ichigo le faire une ou deux fois quand elle se sentait idiote… et ça lui donnait l'air encore plus idiote, d'ailleurs. Mais les humains avaient l'air de trouver ça mignon.

    - Ryou Shirogane, se contenta-t-il de dire.
    - Okay, Ryou donc.

    Il me regarda bizarrement. C'est vrai, quel débile, les humains de par ici s'appellent pas leur nom de famille sauf s'ils sont super potes ou qu'ils sortent ensemble u_u"

    Il rougit… Et là, je réalisai qu'être Ichigo, ça ne voulait pas seulement dire pouvoir la tripoter et la mater sous la douche à ma guise… mais aussi faire face à la horde de mecs en rut qui la pourchassaient sans arrêt (et dont je faisais partie ♪). Ce qui était nettement moins rigolo, d'un coup.

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    Le grand alien – Pai – m'avait grosso modo expliqué ce qu'il se passait. En gros, nous vivions autrefois sur la planète Terre, mais à cause d'un cataclysme on a dû fuir et on n'a trouvé qu'une planète arride et gelée, et donc notre peuple nous a envoyés en mission pour voir si la Terre était à nouveau habitable mais à ce moment-là on a découvert qu'en fait, oui, et qu'elle était même sacrément habitée par une autre espèce – les humains – et que du coup, pour pouvoir sauver nos familles et amis (et même ceux qu'on n'aimait pas, d'ailleurs), on devait tous les éradiquer… mais apparemment il existe aussi des genre de super-humains en mini-jupe qui essaient de nous arrêter (et qui y arrivent même très bien).

    Il m'avait réappris à flotter et à me téléporter, et j'y arrivais pas trop mal, même si je ne flottais pas encore très droit.

    Oh, et puis il m'a fait une petite liste de mes défauts aussi; apparemment je suis chiant, pervers, impulsif, débile, borné, gamin et chiant. Oui, il a dit "chiant" deux fois au cas où.

    L'avantage quand on ne se souvient plus qui on est, c'est qu'on n'est pas obligé de reprendre les mêmes défauts qu'avant, cela dit…

    Et donc apparemment ils voulaient qu'on attaque à nouveau la Terre dans la journée même si le dernier plan en date avait échoué y'a quelques heures à peine. Mais c'est moi qui suis impulsif et borné, hein…

    - Bon, du coup, c'est quoi le plan ?, demandai-je, pas vraiment motivé ni optimiste.
    - On y va sans plan cette fois, j'en ai assez de bosser sur des systèmes compliqués pendant des jours pour qu'au final ça ne fonctionne pas – enfin, si, ça a quand même donné quelque chose, soit ta perde de mémoire, mais c'était pas le but initial et ça nous emmerde pas mal.
    - C'était quoi, le but initial de ce plan-là ?, demandai-je, aussi curieux que vous.
    - Je préfère ne même pas en parler…, dit-il sans évoquer le manque d'inspiration de l'auteur.
    - Et donc le plan maintenant c'est "on va sur Terre, on fusionne un bidule avec un machin, on voit quel monstre ça fait et on le regarde tuer des gens" ?
    - En gros, ouais. C'est triste à dire mais c'est dans ces cas-là que ça fonctionne généralement le mieux en fait…
    - Bah, au moins on peut dire que t'es chanceux pour ce qui relève du hasard !

    Il me regarda en levant un sourcil, en mode "tu te fous de ma gueule", et j'éclatai de rire. Puis on se téléporta sur Terre et je fusionnai pour la première fois (aussi loin que je m'en souvienne en tous cas, MDRRRR) un poulpe-méduse chelou avec un animal dont le nom devait être… "chat" ? Oui oui, je l'ai retrouvé de mémoire ! (encore MDRRRR :D Mais si vous savez, parce que de la mémoire, j'en ai plus, parce que… oh et puis merde, vous auriez au moins pu rigoler pour me faire plaisir…)

    Le monstre était le même mais en beaucoup plus gros et il se mit à manger tout ce qu'il voyait. C'est à dire des arbres en fait vu qu'on était dans un parc. Paie ton carnivore effrayant…

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    J'étais descendu avec le blond – enfin, Ryou – et on m'avait "rappelé" les prénoms de tout le monde, mais je les avais prévenus (encore en faisant "Ichigo l'idiote") que je risquais fort de les appeler par leurs couleurs de cheveux pendant quelques temps, le temps de tout retenir.

    Je me demandais quand je pourrais rentrer prendre une douche… ♪

    Sauf qu'apparemment ma vraie équipe – de bras cassés – attaquait à nouveau, dans le parc. Du moins c'est ce que le grand brun venait de dire. Je comprenais mieux comment elles pouvaient arriver à chaque fois toutes en même temps au bon endroit aussi rapidement après le début de chacune de nos attaques… et l'utilité de ce café d'un rose vomitif: ça permettait d'avoir une raison d'être constamment tous ensemble à rien foutre en attendant l'entrée en scène du merveilleux alien et de ses deux laquais, tout en n'ayant pas l'air suspect. Genre, ça faisait pas trop "secte", et en même temps ils étaient pas trop emmerdés parce qu'avec tout ce rose les gens avaient trop mal à la tête pour entrer prendre un thé, vous voyez ?

    Bref, ça ne m'arrangeait pas trop parce qu'en fait, la douche, je ne pourrais pas la prendre si on me croisait durant le combat. Enfin, si on croisait Ichigo. Enfin, Ichigo… dans mon corps. Enfin bref vous avez compris; elle leur dirait que c'était moi et ils risquaient de la croire (même si je doutais qu'ils écoutent les débilités que "je" (Ichigo dans mon corps) débiterais, mais bon, si elle leur donnait des détails qu'elle seule connaissait sur eux… bref).

    D'un autre côté, je doutais assez qu'ils emmènent Ichigo-dans-mon-corps avec eux pour combattre. C'était un peu débile, elle aurait facilement pu se retourner contre eux. Mais vu qu'ils sont débiles, j'avais tout à craindre.

    Et effectivement, ils l'avaient amenée. Même pas attachée ni rien, et apparemment ils lui avaient même appris à voler O.o WTF, je les savais cons mais tout de même pas à ce point…

    Taruto vola en rigolant jusqu'à mon niveau et me donna un coup sur le nez avec son index.

    - Si tu veux un conseil espèce de vieille sorcière, évite d'emmerder Kisshu. Il a complètement perdu la mémoire; pour l'instant il ne sait pas qu'il aime bien jouer avec toi, donc si tu te fais discrète peut-être qu'on sera tous débarrassés de son comportement chiant vis-à-vis de toi !

    Il se téléporta à nouveau auprès des deux autres juste après. Ichigo ne se souvient plus… qu'elle est Ichigo ? Donc, elle croit sincèrement être moi ? … Mais, c'est vachement intéressant tout ça !

    De toutes façons je l'ai toujours dit, que Taruto était sympa !

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    Cinq humaines avec des costumes bizarres et des oreilles/queues/ailes/autres d'animaux arrivèrent tandis qu'on regardait désespérément le gros chat bouffer tous les arbres… en se dirigeant non pas vers la ville mais vers la forêt, où il ne ferait pas le genre de dégâts que nous espérions. Décidément ils plaisantaient pas quand ils disaient que leurs plans foiraient à chaque fois…

    Mon front me faisait à nouveau mal, mais cette fois, c'était à force de me mettre des facepalm.

    Elles avaient des espèces de maillots de bain (j'ignore comment je sais ce qu'est un maillot de bain vu que j'ai perdu la mémoire, sûrement un résidu de souvenir ? Là aussi l'auteur avait pas envie de se prendre la tête ♫), ou des robes pas couvrantes du tout. Taruto alla parler à l'une d'entre elle, une habillée en rose et avec des oreilles et une queue de chat. Elle aussi, elle me disait vaguement quelque chose… contrairement aux quatre autres, d'ailleurs. Mais celle-là, celle en rose, … j'avais du mal à ne pas la regarder, en fait. Elle me faisait une drôle d'impression, comme si là, c'était quelque chose de vraiment très important que j'avais oublié.

    Taruto revint à nos côtés en se téléportant et je lui posai la question sans attendre.

    - Dis, Taruto. La rose et moi, on est liés d'une quelconque manière ?

    Il se figea un instant, me regardant comme un enfant qui aurait fait une bêtise, puis me répondit;

    - Beuh, euh, ben non pourquoi ? Enfin c'est juste une ennemie quoi donc tu peux pas être lié à elle tu vois, ça se fait pas hahahahahaha !

    Quelque chose dans son rire me parut louche, mais peut-être qu'il avait juste pas de chance et riait de façon débile, donc je ne relevai pas pour ne pas le vexer – après tout, si mes seuls amis étaient Pai et lui, j'aimais autant rester en bons termes avec lui pour éviter de devoir l'être avec Pai.

    Malgré la réponse de Taruto, pendant tout le combat, mon attention resta portée sur celle en rose. Je n'avais peut-être pas de lien avec elle avant mais ça ne voulait pas dire qu'il était impossible que je ressente quelque chose pour elle maintenant, pas vrai ? Après tout ils avaient beau me parler de sauver ceci, de combattre cela etc, ça ne me touchait pas plus que ça, actuellement. Toutes leurs histoires ne m'avaient pas paru familières du tout… contrairement à elle. J'avais vraiment l'impression de l'avoir vue très, très, trèèèès souvent, sûrement plus que de raison en considérant qu'elle était censée être mon ennemie.

    Peut-être qu'on était secrètement en couple ? Ou que je l'aimais en secret, sans qu'elle-même ne le sache ? Ou alors, elle m'avait avoué ses sentiments et depuis je l'avais beaucoup plus regardée que les autres ? Ou peut-être au contraire que je la détestais encore plus que les autres parce qu'elle m'avait fait un sale coup…? Mais si je la détestais à ce point, en toute logique, je devrais ressentir du mépris ou de la rage comme envers Pai au lieu d'avoir cet étrange sentiment de… d'habitude, en la voyant.

    Comme si la voir était normal, le trin trin quotidien, la routine.

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    Kisshu, enfin, Ichigo, enfin, vous m'avez compris hein, m'avait fixé pendant tout le combat. En même temps, vu que je la trouvais bonne et qu'il était dans mon corps, elle devait se trouver bonne aussi… enfin, je suppose, parce que sinon je vois pas trop pourquoi elle m'aurait fixé aussi intensément.

    D'ailleurs le combat, parlons-en. Plus jamais je ne sous-estimerai Ichigo: oui, elle est plus faible que moi, mais pour bouger, courir et se battre avec les deux melons qui lui servent de seins, le tout sans perdre son bustier, elle méritait tout le respect du monde. Et c'est sans parler de la mini-jupe qui effectue un mouvement gravitationnel de 3km vers le haut à chaque petit pas, dévoilant presque des sous-vêtements que seul Kisshu, enfin, moi, ai le droit de voir ! Et là encore, c'est sans parler des sauts…

    Bref, Ichigo avait beau être une humaine, elle était la créature la plus courageuse que je connaisse pour endurer tout ça quotidiennement.

    Le gros-monstre-chat-mangeur-d'arbres-inutile éliminé, je fis discrètement un clin d'oeil à Kisshu – enfin, à Ichigo – qui continuait à me fixer, et il (enfin, elle) rougit, avant de se téléporter avec les deux autres.

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    J'étais presque sûr qu'il y avait quelque chose avec cette fille en rose. Elle m'avait fait un clin d'oeil à la fin du combat, en prenant garde à ce que personne d'autre ne le voie. Peut-être qu'on était vraiment ensemble en secret ? Si c'était le cas, il fallait que je lui dise que j'avais perdu la mémoire, sinon elle s'inquiéterait de ne pas me voir à un éventuel rendez-vous qu'on aurait éventuellement pu se fixer il y a quelques jours. Seulement voilà, je ne pouvais pas juste aller lui demander comme si c'était normal, avec les 4 autres filles et mes deux "amis" juste à côté.

    J'avais vite-fait glissé à Taruto que je viendrais avec eux après, que j'avais envie de me balader un peu pour "repérer le terrain" et surtout m'entraîner à bien voler, et je me téléportais un peu après eux, mais pour aller me cacher derrière des arbres et buissons un peu en retrait de la "clairière" que le chat avait créé en mangeant, et où se trouvaient nos ennemies. Je comptais attendre qu'elle soit seule pour pouvoir l'aborder…

    Seulement voilà, apparemment elles bossaient toutes dans un drôle de bâtiment tellement rose qu'il m'en aurait presque donné la nausée – même si je trouvais cette couleur plutôt jolie. J'attendis donc dehors, à l'abri des regards, qu'elle ne sorte et ne rentre chez elle.

    ♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥♪♥

    Le service était enfin fini. J'avais l'habitude de me moquer d'Ichigo quand elle engueulait le blond et pétait des crises de nerf, quand je l'observais pendant son boulot, mais au bout d'une seule journée je savais que j'allais rêver de les égorger vifs tous autant qu'ils étaient ! Là encore, finalement, elle méritait un profond respect pour ne pas les avoir encore découpés en rondelles ou laissés tomber.

    Et quand y'en a plus y'en a encore hein, parce qu'une fois le service terminé il faut faire la fermeture et même si Ichigo l'avait déjà fait les 3 derniers jours (et peut-être plus, mais je l'avais vue le faire les 3 derniers jours en tous cas), devinez sur qui ça tombe ? Haha. Vive le mettage de chaises sur les tables et le passage de balai et de serpillière sur le sol. En plus, Ichigo n'ayant absolument aucune force dans les bras, c'était plutôt éprouvant de devoir tout soulever…

    Je finissais tout juste quand le blond – Ryou le maléfique – remonta dans la salle. Il avait passé une partie de l'aprèm cloîtré à l'étage inférieur, là où ils gardaient leurs ordis et tout ça. Il me défia du regard, sourire en coin, et je savais que j'aurais envie de le tuer à la seconde où il aurait sorti sa phrase, quelle qu'elle soit.

    - Alors, enfin fini ? C'était pas trop tôt, je te savais nulle mais pas à ce point.

    Je réprimai mon envie furieuse de me jeter sur lui en lui lançant à la place une remarque cinglante, lui renvoyant son regard provocateur.

    - C'est ce que te dit ta copine au lit ?

    Son sourire disparut instantanément, il eut l'air surpris pendant un instant, puis furax. Il avança vers moi d'un pas furieux et rapide, m'attrapant par le cou et me plaquant contre le mur le plus proche. Serrant toujours ma gorge, il posa sa main sur ma cuisse et la fit glisser assez rapidement le long de mon corps jusqu'à ma poitrine – enfin, celle d'Ichigo, parce que sinon moi j'en ai pas hein. Il pressa fort mon sein dans sa main, m'arrachant un petit cri de douleur, parce putain, ça fait mal !

    Il murmura méchamment un "tu l'as cherché"  à mon oreille...

    TO BE CONTINUEEED 8D
    (je sais pas quand, donc demandez pas mdr. Ce sera dans un autre article donc vous serez notifiés via la newsletter si vous êtes abonnés, et si vous l'êtes pas ben... vous attendez quoi ? O.o)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 14:28

    xD Tu m'as tuée ! J'adore xD

    2
    Jeudi 5 Janvier à 20:40

    C'est trop cruel de finir comme ça xDD Je veux savoir la suite--

    3
    Jeudi 5 Janvier à 20:41

    Ahah, je sais même plus ce que ça raconte donc je sais pas si c'est vraiment cruel... x'D

    Maintenant à cause de toi je vais devoir le relire... :x

    EDIT: Je pense que j'avais écrit plus que ça donc j'vais aller voir et peut-être le terminer vite-fait, tiens :o

    EDIT 2: Tadaa xD Il y a pas mal d'autres trucs écrits en effet :p



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :