• • Seconde chance ~ Chapitre 3 ♪

    Les portes du café s'entrouvrirent, laissant passer la lumière orangée du crépuscule, et elle s'écroula à l'intérieur plus qu'elle n'y entra. Quatre paires d'yeux se tournèrent en direction du bruit sourd qu'avait fait son corps en rencontrant le sol joliment carrelé, la curiosité d'en connaître l'origine très vite remplacée par l'urgence et l'inquiétude. Retasu fut la première à retrouver la parole.

    - Ichigo !

    Elle accourut vers son amie, et les trois autres mimèrent son déplacement, sans avoir réellement intégré ce qu'il venait de se passer.

    - Ichigo ! Est-ce que ça va ?

    - Re... tasu ?

    - Oh mon dieu, Keiichiro, la trousse de secours !

    Le jeune homme, qui s'était accroupi avec elle aux côtés d'Ichigo, se releva immédiatement et fonça vers l'arrière-salle, passant à côté de son ami blond, resté adossé au mur du fond du café, les bras croisés contre son torse et le visage fermé, comme à son habitude. Il se contentait d'observer la scène, les sourcils légèrement froncés.

    Retasu, aidée de Minto, retourna doucement Ichigo afin qu'elle ne fasse pas face au sol, posant au passage la tête de son amie sur ses genoux. La jeune fille-chat était dans ce qu'on pouvait appeler un sale état; elle était couverte de plaies qui avaient laissé de petites entailles dans la robe qu'elle portait déjà la dernière fois qu'elles s'étaient vues, plusieurs jours plus tôt. À première vue, aucune de ses blessures ne semblait profonde, mais son visage était d'une pâleur à rendre jaloux un fantôme, et elle semblait inconsciente ou à deux doigts de l'être.

    Keiichiro revint dans la salle avec la trousse de secours et, à contre cœur, découpa ce qu'il restait du haut de sa robe afin de pouvoir accéder à ses plaies, tandis que Pudding allait rapidement changer le panneau du café d'"Ouvert" à "Fermé" et s'affairait à fermer les portes à clé, évitant l'arrivée impromptue de gêneurs. Heureusement, pour Ichigo comme pour le gentleman qui se trouvait à ses côtés, son soutien-gorge molletonné avait plus ou moins protégé sa poitrine; il avait été un peu déchiré et la petite couche de mousse était apparente, mais au moins, il ne faudrait pas le lui enlever. Elle n'avais pas non plus de blessures en dessous de la taille. Les plaies n'étaient effectivement pas spécialement graves et saignaient à peine, voire pas du tout pour certaines. Il soupira, soulagé.

    - Alors ?

    Minto tentait de sembler stoïque et désintéressée, mais son visage et sa voix ne laissaient aucun doute quant à son inquiétude. Elle avait beau rendre la vie impossible à Ichigo et très souvent la critiquer, c'était en fait la première vraie amie qu'elle avait eue dans sa vie, et elle lui était évidemment très chère.

    - À première vue, rien de trop grave. Elle est probablement exténuée, rien de plus. Je vais quand même désinfecter et panser ses blessures, mais après une bonne nuit de repos, elle devrait aller beaucoup mieux.

    Les trois mew mew poussèrent à leur tour un soupir de soulagement. Ryou, lui, se poussa doucement du mur pour se diriger vers le labo, sans autre changement particulier dans sa posture ou son expression. Retasu le remarqua et le suivit.

    - Shirogane-san...?

    - Hm ?

    Il était déjà arrivé en bas de l'escalier - elle se demanda un instant s'il n'avait pas simplement sauté jusqu'en bas, avant de se dire que c'était impossible, à moins qu'il n'ait été un chat ou quelque chose du genre - et était assis à un bureau, tapotant sur le clavier de l'un des ordinateurs. Elle descendit et se posta debout à côté de lui, un peu en retrait.

    - Tu... Tu n'as pas l'air spécialement heureux qu'Ichigo soit revenue, je me trompe ?

    Elle attendit un peu, mais il ne répondit pas. En fait, rien n'indiquait qu'il l'avait seulement entendue; il continuait simplement à taper sur le clavier, affichant des tas de graphiques et des données auxquelles la jeune fille ne comprenait rien. Elle continua.

    - Pourtant, tu étais vraiment énervé et triste, quand on t'a appris la nouvelle...

    Il n'eut toujours pas de réaction. Elle se mit à jouer nerveusement avec ses doigts et à regarder ses pieds, se demandant si elle ne le dérangeait pas, se disant qu'elle se mêlait très probablement de quelque chose qui ne la regardait pas. Depuis environ la première milliseconde où elle avait aperçu le beau blond, elle n'avait plus eu d'yeux que pour lui, n'avait rêvé que de se rapprocher de lui. Et lorsqu'elle avait vu cette expression sur son visage, pourtant toujours si inexpressif, quelques jours plus tôt, quand il avait appris qu'Ichigo avait été enlevée... Elle avait su que c'était perdu d'avance. Elle n'était pas sûre qu'il s'en soit déjà lui-même rendu compte, mais n'importe quel observateur un minimum attentif et censé aurait pu deviner l'évidence de ses sentiments pour la leader du groupe.

    Cette pensée lui donna envie de pleurer, et tandis qu'elle se mordait la lèvre pour retenir ses larmes, il laissa son clavier tranquille.

    - C'est vrai.

    Il ne s'était pas retourné, mais même sans voir son visage, elle pouvait entendre dans sa voix la tristesse qui s'y trouvait certainement. Trouvant le fait qu'il lui ait répondu encourageant, elle ravala ses larmes comme elle put, puis reprit.

    - Pourquoi est-ce que tu es ici, à travailler, alors qu'elle est en haut, et qu'elle a besoin de soins...?

    - Keiichiro s'en occupe, non ?

    Elle se sentit stupide, rougit légèrement, puis reprit d'une voix tremblotante.

    - Ou-Oui, c'est vrai, mais... Enfin... Elle est... spéciale, pour toi, non...?

    Les larmes refirent leur apparition aux coins de ses yeux, et elle eut envie de mourir ou de devenir assez petite pour se cacher dans un trou de souris lorsqu'il choisit pile ce moment pour faire pivoter son siège et lui faire face. Elle ne bougea plus pendant un instant, retenant même sa respiration sans vraiment s'en rendre compte, priant pour qu'il n'additionne pas 2 et 2 et ne comprenne pas pourquoi elle était triste en parlant de ça. Heureusement, il ne la regardait pas vraiment, fixant pensivement un point invisible en face de lui.

    - Eh bien... Elle est la première à avoir reçu les gênes animaux, et celle dont l'ADN était le plus compatible, donc techniquement la plus puissante de vous, et...

    La jeune fille eut un petit rire nerveux qui ressemblait presque à un sanglot, mais il ne sembla pas le remarquer, trop étonné qu'elle l'interrompe de cette façon. Elle lui fit un petit sourire.

    - Je ne parle pas de ce genre de "spécial"... Shirogane-san, tu tiens à elle, non ?

    Il leva ses yeux bleus vers les siens, la fixant intensément, comme s'il essayait de lire au plus profond d'elle, avant de répondre.

    - Je suppose...

    ---

    Lorsqu'elle entrouvrit les yeux, la lumière de la pièce lui fit affreusement mal à la tête. À moins que la lumière ne soit en rien fautive là-dedans. Elle poussa malgré elle un petit grognement en s'asseyant, certaines de ses plaies se remettant à picoter désagréablement. Elles n'étaient pas profondes, mais elles n'en étaient pas moins douloureuses. Sa vision était encore un peu floue mais redevint assez vite normale, et elle put voir Minto assise juste à côté de son lit, en train de lui tenir la main, le visage rempli d'un soulagement indescriptible, tandis que Ryou se trouvait assis à son bureau, faisant mine de ne pas s'intéresser à elle. Ce fut la plus jeune des trois qui prit la parole en premier, prenant un air offusqué presque théâtral.

    - Qu'est-ce que tu as fait pour te retrouver dans un état pareil ? Est-ce que tu imagines à quel point je-

    Elle se coupa elle-même dans sa phrase, les joues légèrement rouges, avant de reprendre.

    - Je veux dire, à quel point les autres se sont inquiétés ?!

    Ichigo soupira et se laissa retomber dans le lit, le mal de tête étant décidément plus fort lorsqu'elle était assise.

    - Désolée...

    - Oui, ça, j'espère bien que tu l'es ! Mais ça ne répond pas à ma question. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

    Sa dernière phrase avait été bien plus douce et remplie d'inquiétude qu'elle ne l'aurait voulu, mais tant pis. Ichigo ferma les yeux, soupira, puis lui répondit d'une voix un peu endormie.

    - Kisshu... Il m'a emmenée sur Terre pour son fameux "super plan"...

    Elle avait fait une grimace en exagérant volontairement sur ces deux derniers mots.

    - Il voulait qu'on aille dans les égouts pour faire je sais pas quoi... Bref, quand il a eu le dos tourné, j'en ai profité pour l'assommer et m'enfuir.

    Elle fit une nouvelle grimace et ferma les yeux, les protégeant un peu de la lumière, avant de continuer.

    - Enfin, c'était ce que je m'étais imaginé. Le fait est qu'il a le crâne solide. Il est devenu fou de rage et m'a attaquée. J'imagine qu'il avait quand même été sonné par le premier coup, parce que j'ai réussi tant bien que mal à le frapper plusieurs fois et à plus ou moins esquiver ses attaques.

    - Oh, ma pauvre ! Mais... Si tu es ici, ... c'est qu'il est...

    - On s'est battus plutôt longtemps, mais j'ai réussi; il a fini par perdre connaissance. Je...

    Des larmes se formèrent aux coins de ses yeux et sa voix se fit plus faible.

    - Je ne savais pas quoi faire... Je me suis dit que si je me contentais de m'enfuir, il me retrouverait, ou qu'il ferait du mal aux gens que j'aime pour se venger... Alors, je...

    Elle fondit en larmes et sanglota, se rasseyant et se jetant dans les bras de son amie, incapable de continuer. Celle-ci l'y poussa, voulant savoir ce qui la mettait dans un tel état.

    - Tu quoi ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

    - Je... Je l'ai fait couler au fond du lac près duquel on était... Minto ! Je l'ai tué !

    La mew mew bleue la regarda fixement, incrédule, les yeux écarquillés au maximum. Elles savaient toutes que le combat contre les aliens impliquerait probablement la mort de l'un des deux camps, un jour ou l'autre, mais cela leur semblait lointain, presque fictif, et aucune d'entre elles ne s'en était jamais vraiment soucié. Se dire que son amie avait effectivement tué un être vivant, qui était en plus - quoi qu'on puisse en dire - plutôt proche du genre humain... Elle avait du mal à en croire ses oreilles, à réorganiser ses pensées, à savoir quoi dire ou quoi faire pour la consoler. Y avait-il seulement quelque chose à dire ou à faire...?

    Ryou intervint à ce moment.

    - Tu es sûre qu'il est mort ?

    Ichigo s'arrêta de pleurer presque aussi rapidement que si on avait poussé un interrupteur, et leva vers lui des yeux incrédules.

    - Je l'ai fait tomber au fond d'un lac alors qu'il était inconscient, Shirogane !

    - Oui, j'ai entendu, mais qu'est-ce qui nous dit que les aliens ne peuvent pas respirer sous l'eau ?

    Elle cligna des yeux plusieurs fois, réfléchissant à la question.

    - Si... S'il n'était pas mort, il se serait sûrement déjà réveillé, et serait déjà venu me chercher ou vous tuer, ou même les deux... Non...?

    Ce fut au tour du blond de la regarder fixement en réfléchissant.

    - C'est une possibilité, en effet... Mais j'aimerais en avoir le cœur net. Ça te dérangerait de nous amener à ce fameux lac ?

    Minto lui lança un regard noir, et il se reprit rapidement.

    - Enfin, quand tu te sentiras mieux, évidemment...

    Ichigo hocha doucement la tête et se recoucha, face au mur.

    - Au fait, tu comptes squatter mon lit encore longtemps ?

    Il n'eut pas de réponse. Elle était certainement déjà repartie au pays des rêves.

    ---

    Faire semblant de dormir toute la journée, alors qu'elle avait déjà réellement dormi toute la nuit et n'avait plus du tout sommeil, avait été une plaie abominable. Mais elle ne pouvait tout simplement pas leur dire qu'elle allait mieux et se voir forcée de les conduire au fameux lac. C'était tout bonnement impossible. Et elle ne pouvait pas non plus esquisser le moindre geste ou faire quoi que ce soit pour se distraire, puisqu'elle se trouvait dans le lit de Shirogane. Il avait décidé de travailler dans l'ordinateur de sa chambre aujourd'hui, pour pouvoir la surveiller, "au cas où elle irait à nouveau mal ou aurait besoin de quoi que ce soit". Trop gentil...

    Elle était déjà entrée dans la pièce (sans frapper), un matin, et avait pu y découvrir un Ryou plutôt sexy, à moitié nu devant sa fenêtre, le soleil juste derrière lui. Elle savait donc qu'elle s'était réveillée le matin, puisque le soleil montrait le bout de son nez par cette même fenêtre. Il faisait déjà presque noir dehors, et le jeune homme n'avait toujours pas daigné sortir de la chambre une seule fois. À se demander s'il n'était pas un robot, pour ne pas boire, manger ou aller pisser pendant si longtemps ! Elle-même n'avait pas mangé, bu ni ne s'était soulagée de toute la journée, mais son estomac commençait à lui faire mal tant elle avait faim, sa bouche était pâteuse, et sa vessie prête à exploser...

    Tandis qu'elle passait le temps en énumérant mentalement tous les arguments en faveur de "Shirogane est un robot" (et il y en avait pas mal), il se leva enfin, la surprenant tellement qu'elle faillit sursauter. Elle l'entendit ouvrir puis fermer une porte, attendit prudemment, puis comprit qu'il s'agissait de la porte menant vers sa salle de bain lorsqu'elle entendit l'eau de la douche couler.

    Elle se leva du lit et se mit à fouiller la chambre. Même si elle avait toujours été très curieuse - et en particulier envers les secrets de monsieur Shirogane-le-robot-sans-coeur - elle n'aimait pas spécialement ce qu'elle était en train de faire. Elle n'avait simplement pas le choix. Elle se dépêcha de fouiller les tiroirs du bureau et de la table de chevet, les armoires contenant ses vêtements et divers trucs de scientifique qu'il semblait collectionner, regarda rapidement derrière les livres de sa petite bibliothèque, sans succès. Le bruit de la douche s'arrêta, et elle se dépêcha d'aller se recoucher, ayant tout juste le temps de remettre la couette au-dessus d'elle comme si rien n'avait bougé, avant qu'il n'entre dans la pièce - certainement encore une fois à moitié nu, étant donné la délai très court entre l'arrêt de la douche et sa sortie de la salle de bain.

    - Si tu ne dors pas, ne te retourne pas, compris, baka-Ichigo ?

    Elle devina son sourire en coin grâce au ton de sa voix. En temps normal, une remarque comme celle-là l'aurait mise hors d'elle. Pas cette fois. Son cœur rata un battement et elle eut du mal à respirer. Pourquoi "Si tu ne dors pas" ? Savait-il qu'elle ne dormait pas vraiment ? S'il savait, qu'allait-il en penser ? Qu'allait-il en conclure ? Qu'allait-elle bien pouvoir faire ??

    Elle tendit l'oreille à la recherche du moindre indice, et après un moment de silence qui lui sembla durer une éternité, l'entendit marcher vers elle. Elle cessa de respirer, convaincue d'être fichue. Il s'assit sur le lit, contre le bas de son dos, et elle sentit ses doigts effleurer son visage. Elle sursauta légèrement à son toucher, lui tirant un petit rire attendri. Il écarta quelques mèches de ses jolis cheveux roses qui lui cachaient la vue de son visage endormi et alla les glisser délicatement derrière son oreille. Il se surprit lui-même en remarquant le sourire qui se trouvait désormais sur son visage, et remercia vite-fait sa bonne étoile que personne ne puisse le voir.

    - Je vais finir par avoir des cheveux gris prématurément, à force de m'inquiéter pour toi, idiote...

    Un petit rire lui échappa à nouveau, et il se leva du lit. Ichigo recommença enfin à respirer et devint instantanément rouge tomate. Qu'est-ce qui venait de se passer, au juste...? Elle entendit des bruissements, devina qu'il s'habillait, et l'entendit quitter la pièce une seconde fois, se rendant cette fois sur le balcon reliant sa chambre au café. Une voix féminine se fit entendre, mais Ichigo ne comprit pas ce qu'elle disait, puis elle entendit Ryou répondre "Non, elle dort encore."

    Ce qui était certain, c'est qu'il ne la soupçonnait finalement absolument pas d'être réveillée. Jamais de la vie il n'aurait agi de cette façon s'il avait eu le moindre doute ! Ce qui n'était qu'une semi bonne nouvelle. Cela n'enchantait pas Ichigo de mentir à ses amis, mais encore une fois, elle n'avait pas vraiment le choix. Et le pire restait à venir.

    Elle n'arrivait toujours pas à croire que ce qu'il s'était passé était réel. Qu'est-ce que ça signifiait, au juste ? Ryou Shirogane, le robot esclavagiste sans cœur, l'appréciait-il finalement ? Pire, avait-il des sentiments pour elle ? Elle se surprit un instant à ne pas trouver cette idée dégoûtante. C'était même une idée relativement plaisante, en fait... Mais, au-delà du fait qu'elle ait déjà Aoyama, peu importait le genre de sympathie qu'il ressentait pour elle, finalement. Après ce soir, il la détesterait.

    Ils la détesteraient tous...

    • Seconde chance ~ Chapitre 3 ♪

    Voilà le chapitre 3 ! :D

    Je l'ai écrit juste après le 2, et le 4 est prêt aussi. J'ai pré-programmé leur publication puisque j'ai souvent même pas le courage d'allumer l'ordi en semaine quand je rentre de ma formation, haha... Donc, j'annonce; le 4 sort vendredi matin !

    Eh oui, un peu de RxI, ça ne fait pas de mal ! Surtout que si Kisshu est mort (RIP T_T),
    il faut bien que je la case avec quelqu'un, haha :') 

    À votre avis, quelle est cette fameuse chose qu'Ichigo cherche partout ? :p
    Pourquoi pense-t-elle que ses ami(e)s vont la détester ?? :o
    Si vous avez des suppositions, n'hésitez pas, je suis curieuse de savoir ce que vous pensez de tout ça !


  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Mai à 04:43

    Salut ! ^^ Je viens de finir ce chapitre, il est bien, pas non plus un de mes préférer depuis le début de la fanfic mais c'est bien et Minto et Létasu sont très mignonnes ! ^^ 

    Par contre je n'arrive plus a savoir si Zakuro est avec elles ou pas puisque tu ne l'as pas cité et que ça fait longtemps que j'ai lu le début de l'histoire... ^^' 

    Bref, mes suppositions sont qu'Ichigo a mentit, elle est en mission pour Kisshu ou un truc du genre ? Mais du coup je n'ai pas plus d'idées que ça... ^^' 

    Bref, bonne continuation ! ^^ 

    2
    Samedi 27 Mai à 14:02

    Coucou ! Zakuro n'est pas avec elles; normalement elle les rejoignait parce qu'Ichigo la protégeait au péril de sa vie et que ça la touchait, qu'elle voyait à quel point l'équipe était soudée etc. Mais comme finalement, tout ça n'a pas eu lieu, Zakuro n'a pas de raison de les rejoindre. Pour l'instant. Peut-être un jour, ça même moi je ne le sais pas encore ! :3



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :