• • Seconde chance ~ Chapitre 2 ♪

    - Euh, non, pas moyen que j'aille là.

    - Je ne te demande pas vraiment ton avis, mon joli petit chaton.

    Elle se tourna vers lui, et il aurait pu jurer voir ses cheveux se hérisser légèrement sur sa tête.

    - Je ne suis pas ton chaton ! Et quoi que tu dises ou fasses, rien ne m'obligera à entrer dans un égout !

    Elle ne s'était réveillée que quelques heures plus tôt, et pourtant il avait déjà mal à la tête à force de l'entendre se plaindre. Il s'attendait à ce qu'elle soit difficile à apprivoiser, mais pas à ce point... du moins, il avait espéré qu'elle se montrerait plus coopérative, mais elle ne semblait toujours pas croire au bien-fondé de son plan. Il faut dire qu'il ne lui en avait pas encore spécialement parlé, et qu'elle ne lui faisait de toutes façons pas confiance.

    ---

    Il avait été réveillé par ses cris, tout juste assez étouffés par la vitre de la couveuse pour qu'il ne puisse pas comprendre ce qu'elle lui hurlait - certainement des menaces et, peut-être, quelques insultes. Il lui avait indiqué le bouton pour ouvrir la couveuse, celui qui se trouvait à l'intérieur et quelle n'avait de toute évidence pas vu, et elle en était sortie vexée comme un pou et d'autant plus furieuse. Elle avait tenté de le frapper de ses petits poings, sans grand succès.

    - Tu m'énerves !

    Elle était allée bouder dans un coin du vaisseau, et il avait préféré l'ignorer pour le moment; il devait réussir à recréer son détecteur d'eau bleue, qu'il n'avait pas encore créé à ce moment du passé, et pour ça il lui faudrait du calme qu'il n'aurait certainement pas avec elle aux alentours. Après 10 minutes environ, elle était déjà penchée par-dessus son épaule, à regarder ce qu'il faisait, tout en gardant une certaine distance de sécurité. Il tourna la tête vers elle et elle se remit droite immédiatement, ses yeux trouvant un soudain intérêt pour le plafond et son visage feignant le désintérêt le plus total. Il leva un sourcil, loin d'être dupe.

    - Tu as besoin de quelque chose ?

    - Oh, eh bien puisque tu en parles, oui. Déjà, j'aimerais pouvoir prendre une douche et me changer, puis je commence à avoir faim, et aussi, je m'ennuie à mourir !

    Il soupira, puis se remit au travail, l'ignorant complètement, ce qui la mit à nouveau hors d'elle.

    - Si j'avais su que tu comptais m'ignorer et te servir de moi comme d'une plante verte pour décorer ton vaisseau,

    Il tourna à nouveau la tête vert elle et l'interrompit d'un ton las.

    - Oui ? Si tu avais su, qu'est-ce que tu aurais fait ? Tu aurais laissé mourir tes amies, parce qu'ici, c'est "ennuyeux à mourir" ?

    Ses yeux s'écarquillèrent et papillonnèrent sous la surprise. Elle n'était pas vraiment habituée à voir Kisshu se comporter sérieusement, et d'une certaine façon, ça la mettait encore plus mal à l'aise que lorsqu'il la harcelait. Il se remit au travail, se protégeant les yeux avec des lunettes avant de prendre une sorte de fer à souder un peu bizarre.

    - Non, mais je-

    - Écoute, chaton. J'aime beaucoup ta jolie voix,

    Ce compliment lui décrocha un très léger sourire - même s'il venait de Kisshu.

    - mais les plantes, ça ne parle pas, alors sois un peu roleplay, s'il te plaît.

    Son sourire disparut. Elle cligna encore quelques fois des yeux avant d'exploser.

    - Qu-... Quoiii ?!

    - Je n'en ai plus pour longtemps; je m'occupe de toi dans cinq minutes, promis.

    - Mais ! Tu ! Graaaah !

    Elle partit en tapant des pieds et se mit en boule dans le coin qu'elle avait précédemment quitté, boudant à nouveau.

    - Sérieux, on dirait Shirogane...

    Cinq minutes plus tard, comme promis, Kisshu avait terminé. Il s'approcha d'elle; elle s'était calmée et était relativement satisfaite qu'il lui accorde enfin un peu d'attention; même se disputer avec Kisshu était plus agréable que de rester assise à ne rien faire.

    - Alors, qu'est-ce que tu voulais faire, déjà ? Ah, oui, prendre une douche, pas vrai ?

    Un sourire mesquin, "le sourire façon Kisshu" comme Ichigo en était venue à l'appeler, illumina son visage, et soudain son envie d'hygiène diminua fortement. Elle rougit à la simple pensée de ce à quoi il devait être en train de penser, et bafouilla.

    - Hm, oui, enfin, commencer par manger me conviendrait aussi...

    Il leva un sourcil et son sourire s'élargit. Il s'approcha d'elle et posa ses mains contre le mur, l'encerclant.

    - Tu es sûre ? Ça semblait pourtant plutôt urgent, tout-à-l'heure...

    Il se pencha pour murmurer à son oreille.

    - Et j'avoue que c'est une idée qui ne me déplairait pas vraiment...

    Elle rougit davantage et ferma les yeux aussi fort qu'elle le pouvait, espérant que ça l'aide à ne plus sentir son souffle chatouiller son oreille, frustrée que quelque chose d'aussi insignifiant lui fasse tant d'effet. Elle ne l'avouerait jamais à haute voix, mais que ce soit cet alien pervers ou son patron esclavagiste et sans cœur, lorsqu'ils faisaient ce genre de choses, son cœur s'emballait... Enfin, un peu, hein ! Elle détestait ce genre de comportement de leur part à tous les deux, et pourtant, elle n'arrivait pas à y rester indifférente.

    En revanche, elle arrivait à garder les pieds sur terre.

    Elle poussa de toutes ses forces sur son torse, et fut encore plus frustrée en sentant que s'il s'était écarté d'elle comme prévu, ça n'était pas parce qu'elle avait réussi à le repousser, mais parce qu'il s'était laissé faire. Elle lui lança un regard assassin, les joues toujours aussi rouges.

    - À moi, c'est une idée qui me déplairait beaucoup !

    Un petit rire satisfait s'échappa de ses lèvres.

    - Aw, chaton, ne me fais pas ces yeux-là; c'est beaucoup trop craquant~

    Il rit à nouveau en voyant son visage se décomposer. Elle ne s'y attendait visiblement pas. Il lui fit ensuite un sourire... normal. Presque gentil, en fait. Même si elle n'était clairement pas dupe; "Kisshu" et "gentil", ça ne faisait pas 2, ça faisait au moins 50 000 !

    - Soyons sérieux; si tu veux, je peux te montrer la... "douche". Et, évidemment, sans te déranger.

    - ... Quoi, sérieusement ?

    Il haussa les épaules.

    - Pour savoir si je dis la vérité, tu n'as pas d'autre choix que de me faire confiance et de voir, non ? De toutes façons, j'imagine que tu ne comptes pas rester sans te laver pendant tout le temps où tu resteras ici. Ce serait plutôt crade.

    Elle réfléchit un court instant, scrutant les yeux de l'alien à la recherche d'une quelconque preuve d'entourloupe, puis finit par se rendre à l'évidence. Elle n'avait certainement pas envie de ne pas se laver pendant... Pendant allez savoir combien de temps, d'ailleurs. Il faudrait qu'elle lui parle de cette question plus tard. Pour l'heure, elle le suivit docilement jusqu'à la salle contenant le dispositif qui leur servait de douche, et qui était assez différent de ce qu'elle connaissait. Il lui expliqua brièvement comment programmer l'engin, et comment, une fois qu'elle serait entrée dans l'espèce de cabine de douche arrondie et remplie de technologie, le laser antibactérien allait annihiler toute trace de saletés et de bactéries présentes à la surface de son corps, tout en y laissant une odeur de propre, assez éloignée des odeurs chimiques de la plupart des gels douches terriens. Simplement l'odeur de son corps, les odeurs désagréables causées par les bactéries accumulées dans la journée en moins.

    L'idée lui plaisait assez, même si elle lui semblait bizarre. Elle constata que le procédé chatouillait très légèrement, sans pour autant être désagréable ou la faire rire; une sorte de caresse très douce parcourait son corps en même temps que le rayon. Elle ferma les yeux et se surprit à ronronner légèrement. Une fois terminé, elle s'observa dans le miroir et remarqua presque immédiatement que sa peau et ses cheveux semblaient plus beaux que d'habitude. En touchant son bras et une mèche de ses cheveux, elle eut l'impression qu'ils étaient également plus doux... Mais c'était peut-être juste une impression.

    Elle enfila tranquillement les vêtements que Kisshu lui avait donnés avant de quitter la salle, sans même plus se préoccuper du fait qu'il puisse entrer à tout moment; elle se sentait tellement détendue que l'idée ne lui traversa même pas l'esprit. Elle se regarda ensuite à nouveau dans le miroir.

    Sa tenue ressemblait un peu à celle de l'alien. Elle était du même rose que ses cheveux et que son costume de mew mew. Le haut commençait au niveau du cou, et s'y ajustait comme par magie. Une sorte de collier rose foncé bordait donc le bas de son cou, puis laissait place à un tissu rose clair partiellement transparent qui recouvrait l'espace entre son cou et sa poitrine, s'élargissant à mesure qu'il descendait. Au niveau de la poitrine, le tissu devenait complètement opaque et avait la forme d'un bustier, à nouveau comme son costume de mew mew. Une petite pierre en forme de goutte, du même rose foncé que le "collier", ornait le milieu du bustier et tombait entre ses seins. Le bustier était très près du corps, probablement conçu pour le combat et donc pour tenir parfaitement en place, et se terminait un peu avant sa dernière côte. Le tissu partiellement transparent prenait ensuite la relève, partant du milieu de son abdomen et recouvrant ses côtés et son dos, mais laissant son ventre nu. Le pantalon était un peu plus simple, consistant globalement en un pantalon très similaire à celui de Kisshu - en version rose, bien entendu - mis à part qu'il lui tenait parfaitement à la taille et descendait jusqu'à ses chevilles, ne laissant deviner la finesse de ses jambes que lorsqu'elle marchait.

    En guise de chaussures, Kisshu lui avait donné des bottes de pluie, probablement trouvées sur Terre. Elle les regarda avec une expression légèrement dégoûtées; elle n'était pas particulièrement superficielle, mais elle savait que ça n'était pas vraiment en accord avec le reste de la tenue et la ferait paraître plutôt ridicule. Elle finit par les prendre à la main et par retourner à pieds nus jusqu'à la salle principale du vaisseau, où elle trouva sans grande surprise Kisshu, affairé à tripoter quelques boutons par-ci par-là sur une espèce de sphère tactile. Elle se racla la gorge et il se tourna vers elle, un sourire illuminant progressivement son visage à mesure qu'il la détaillait de la tête aux pieds. Il siffla.

    - Ça te va encore mieux que je ne l'espérais, chaton ! Heureusement que ces vêtements de filles traînaient dans le vaisseau.

    Elle s'apprêtait à lui faire une remarque par rapport aux bottes, mais une question lui vint en entendant cette réflexion.

    - ... D'ailleurs, puisque tu es le seul à être venu sur Terre et que tu n'es de toute évidement pas une fille, qu'est-ce que ça faisait là ?

    Il perdit immédiatement son sourire et elle aurait pu jurer voir ses joues prendre une teinte très légèrement rosée. Mais elle l'avait peut-être simplement imaginé. Il ne resta bouche bée que quelques secondes avant de se reprendre, haussant les épaules.

    - Va savoir ! Sûrement quelqu'un qui a eu envie de s'amuser dans le vaisseau avant que je ne parte...

    Elle marmonna.

    - "Quelqu'un", oui...

    Il fit mine de ne pas avoir entendu, amusé par le fait qu'elle soit embarrassée sans raison de l'être.

    - Tu as dis quelque chose ?

    - Non, rien. Je voudrais savoir pourquoi ça

    Elle tendit les bottes de pluie à hauteur de son visage pour qu'il voie de quoi elle parlait.

    - s'est retrouvé dans les vêtements que tu as voulu que je mette.

    - Parce qu'elle sont super sexy, évidemment !

    Elle haussa un sourcil, pas spécialement amusée par la blague.

    - Ne t'en fais pas, tu comprendras bien assez tôt !

    ---

    Elle aurait préféré ne jamais comprendre. Il avait finalement réussi à la faire entrer dans ce tuyau haut de deux bons mètres, dans lequel on n'y voyait pas à un mètre devant soi, même avec une lampe-torche, tellement l'endroit était rempli d'une espèce de vapeur d'eau à l'odeur répugnante qui se comportait comme du brouillard face à la lumière. Elle poussait un petit couinement de dégoût à chaque pas qu'elle faisait, ne voulant même pas savoir sur quoi elle marchait; tout ce qu'elle savait, c'est qu'à chaque pas, elle ressentait une texture molle et gluante, qui s'écrasait légèrement sous ses bottes en faisant des bruits assez dégoûtants. Kisshu, lui, flottait simplement derrière elle, visiblement plus dérangé qu'elle par l'odeur, mais évidemment beaucoup moins par ce qui tapissait le sol. Elle fit un nouveau pas et poussa un cri d'énervement mêlé à du ras-le-bol et se tourna vers lui, les larmes aux yeux, les nerfs à bout.

    - C'est encore loin ? S'il te plaît, dis-moi qu'on y est presque ! J'en peux plus !

    - Encore une centaine de mètres, je pense...

    - Et on en a fait combien jusque là ?

    Elle ne le voyais pas, mais devina un sourire amusé au coin de ses lèvres.

    - À peu près vingt.

    Elle poussa un nouveau cri de désespoir et faillit se laisser tomber à genoux sur le sol, avant de se rappeler ce que son corps heurterait si elle le faisait. Cette pensée lui fit avoir un frisson désagréable dans le dos, et un haut-le-cœur. Il se pencha vers elle, flottant toujours, mettant leurs visages au même niveau et bien trop proche à son goût, avec un grand sourire.

    - Si tu veux, mon offre tient toujours, chaton~

    - C'est ça, dans tes rêves ! J'ai eu le malheur de dire oui avant qu'on n'entre et pendant les trois secondes où tu m'as portée, tes mains ont "malencontreusement glissé" deux fois à des endroits inappropriés !

    Il prit une voix mielleuse, feignant à merveille l'innocence.

    - Aw... Mais comme tu le dis si bien, ce n'était que de malencontreux accidents !

    Mais elle n'était clairement pas dupe. Elle leva les yeux au ciel et se remit à marcher.

    - Ben voyons...

    Après quelques longues minutes de ronchonnements, qui l'amusaient probablement un peu trop, Kisshu poussa à son tour un cri, triomphant.

    - Ah !

    Elle fut tellement surprise de l'entendre "enfin" parler qu'elle trébucha sur son propre pied, comme cela lui arrivait très - trop - souvent, et il la rattrapa de justesse avant que son visage ne heurte la mélasse visqueuse et malodorante faisant office de sol. Il la remit sur ses pieds comme si elle n'avait pas été plus lourde qu'une poupée de chiffon, et après quelques secondes pour se rendre compte de ce qui était arrivé, elle explosa, honteuse.

    - Qu'est-ce que tu as à crier "Ah !" sans raison tout d'un coup ? Tu m'as fait peur, idiot ! À cause de toi, je suis presque tombée tête la première dans-

    - On est arrivés.

    Elle s'arrêta net de parler et le dévisagea, cligna des yeux plusieurs fois, puis lui fit un large sourire.

    - C'est vrai ??

    - Oui !

    - Enfin !!

    Elle lui aurait presque sauté au cou, s'il n'avait pas été lui. Elle aurait presque sauté tout court si elle n'avait pas eu peur de glisser, ou peur qu'une de ses bottes ne reste accrochée dans la mélasse et de se retrouver le pied nu dedans.

    - ... Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait, en fait ?

    Il regarda le capteur qu'il avait précédemment fabriqué, et auquel Ichigo ne comprenait pas grand-chose, avant de lui faire son fameux "sourire façon Kisshu".

    - Maintenant...

    Avant même qu'elle n'ait pu comprendre ce qu'il était en train de faire, leurs lèvres s'effleuraient.

    • Seconde chance ~ Chapitre 2 ♪

    Voilà le second chapitre !

    J'ai décidé de passer l'histoire à la troisième personne parce que j'avais du mal à écrire un Kisshu taquin et légèrement "pervers" à la première personne; je ne sais pas ce qu'il peut bien se passer dans sa tête dans ces moments-là donc il était tout fade et neutre (genre un mélange de Ryo et de Masaya), écrit à la première personne :/

    Désolée pour ceux qui aimaient Kisshu en narrateur, mais il vaut mieux du "il" et un bon Kisshu plutôt que du "je" et un mauvais Kisshu ! Pas vrai ?

    Je sais qu'il y a pas mal de description et que pas grand-chose n'avance dans ce chapitre, mais ne vous en faites pas, on aura bientôt connaissance du super plan de Kisshu, si tout va bien :D

    J'ignore quand j'écrirai le chapitre 3, il faut non seulement que j'aie l'inspiration mais aussi que j'aie le temps, et avoir les deux en même temps est assez compliqué en ce moment. J'espère bientôt, en tous cas !

    Bisous bisous ♥


  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Mai à 19:34

    Hello ! Comme promis je viens de lire ce chapitre et je laisse un commentaire ! ^^ 

    Je n'ai cependant pas beaucoup de question et de points a développer mais voilà... 

    Pour la senne ou Kisshu embête Ichigo a propos de la douche on ressent bien un espèce de malaise pour elle... 

    Mais bon, sinon j'ai trouver ce chapitre très intéressant  et captivant, d’ailleurs mieux que Rouge Fraise en fait ? :/ 

    Mais bon je ne sais pas trop quoi dire d'autre là en fait... ^^' 

    Bon, du coup je ne lirais pas le chapitre 3 tout de suite car j'ai promis a ma grand-mère de l’appeler mais je vais essayer de m'y mettre prochainement ! 

    A bientôt ! ^^ 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :