• • Rouge Fraise ~ Chapitre 2 ♪

    Finalement, les films humains n'étaient pas si horribles qu'il l'aurait pensé. Il s'attendait à y voir des choses les reflétant; des choses stupides, en clair. Ce qu'il regardait n'avait pas été pondu par un scientifique aguerri, mais n'était pas si stupide que cela, et même plutôt divertissant, finalement. Surtout les passages sanglants, ou qui se voulaient probablement effrayants, qu'il trouvait particulièrement drôles. D'autant plus lorsqu'ils faisaient hurler Taruto qui, curieux, avait tenu à regarder avec lui.

    Cela faisait déjà cinq films qu'ils regardaient à la suite sur le sujet. Évidemment, il était toujours impossible qu'Ichigo soit ce genre de créature - un si petit et si fragile être humain ne pouvait l'être, et puis elle ne remplissait aucune des conditions récurrentes: elle adorait flemmarder au soleil, ne fuyait ni les oignons (ou était-ce l'ail ?), ni les croix, elle n'avait pas la peau spécialement claire - elle était même plus foncée que la sienne, et surtout, il l'avait déjà beaucoup observée et ne l'avait jamais vue chasser des humains les nuits de pleine lune pour boire leur sang.

    Malgré tout, ce sujet l'intriguait, et il trouvait ces créatures fictives plutôt intéressantes. Elles avaient été imaginées par des humains, ... et alors ? Ils ne pouvaient pas faire que de mauvaises choses, après tout !

    Une fois à court de films, il trouva sur internet des titres de livres parlant du même sujet. Il en dévora (façon de parler) une bonne partie, finissant même par faire une nuit blanche pour les continuer. Il avait fallu que Pai se lève, à la même heure que d'habitude, et, le découvrant toujours en train de lire dans la salle commune, qu'il décide de l'enguirlander, pour qu'il aille dormir un peu.

    Deux heures de sommeil plus tard, il était déjà en plein forme, et plus que disposé à aller ennuyer Ichigo. Cela faisait deux jours depuis l'incident, ses blessures avaient finalement cicatrisé, et il avait monstrueusement envie de la voir. Encore plus que d'habitude. Oui, c'était apparemment possible.

    Il se rendit près de chez elle, tentant de voir si ses parents étaient là. Son père travaillait, comme d'habitude, et il eut la chance d'arriver juste au moment où sa mère sortait pour aller... qui sait où elle allait. Ça n'avait aucune espèce d'importance. Elle s'en allait, et il ne risquerait pas de reproduire le scénario de la téléportation en catastrophe, qui avait plus ou moins blessé son ego même si, heureusement, personne ne l'avait vu se ridiculiser. Il se téléporta directement dans sa chambre, y entrant ainsi pour la deuxième fois de sa vie.

    Il était presque 9h, mais elle dormait toujours. Il s'approcha du lit, prêt à bondir en arrière au moindre geste de la jeune fille, et posa une main quelque peu hésitante sur son front, pour voir si elle était toujours malade. Elle semblait avoir encore un tout petit peu de fièvre, mais si peu qu'il n'en était même pas certain. Alors que deux jours plus tôt, elle devait être à deux doigts d'avoir une température corporelle plus que préoccupante... « La médecine humaine est décidément super efficace ! ». Il ne réalisa qu'ensuite que la bouteille de sirop rouge était toujours inentamée sur la table de chevet, mais n'eut pas le temps de se poser de questions à ce sujet, Ichigo se réveillant. Il retira rapidement sa main de son front et, par pure précaution (certainement pas par peur) recula d'un (grand) pas.

    - Hmm... Ki... sshu ?

    Elle s'assit dans son lit, frottant ses yeux ensommeillés, puis bâilla tout en s'étirant, levant les bras, faisant remonter son top au-dessus du nombril l'espace d'un instant, sans sembler le remarquer. Kisshu, lui, l'avait remarqué, mais était bien plus préoccupé par la taille de ses canines pour lui faire la moindre réflexion. Elles avaient une taille... ridiculement minuscule. Ridiculement humaine, en somme. Comment était-ce possible ?

    Une fois fini de s'étirer, elle lui lança un regard endormi, puis sembla seulement réaliser qu'il était là.

    - Ki-Kisshu ? Qu'est-ce que tu fais dans ma chambre ?!

    - Oh, rien de spécial, je voulais juste venir voir mon petit chat préféré~

    Il s'approcha à nouveau, prenant le bas de son visage dans sa main et la forçant à le regarder dans les yeux.

    - Après tout, la dernière fois que nous nous sommes vus, tu as failli me violer, tu te souviens ? ♪

    - Te... Quoi ? Qu-Qu'est-ce que tu racontes, idiot ?!

    Elle enleva la main de l'alien de son visage en lui donnant un coup dans le bras, puis sortit de l'autre côté de son lit, qu'il enjamba en flottant pour la rejoindre. Elle recula autant que possible jusqu'à se retrouver contre la porte de sa chambre, et il pris cette fois son menton entre son pouce et son index, approchant dangereusement son visage du sien.

    - Quoi, tu ne m'as pas plaqué au sol dans le but de me violer ? Pourtant, tu étais assise juste sur-

    - La ferme !

    Elle le poussa aussi fort qu'elle le pouvait, rouge jusqu'aux oreilles, et terriblement énervée.

    - C'était... J'étais... malade.

    - Oh, et quand tu es malade, tu sautes sur tout ce qui bouge ?

    Il ne put s'empêcher de laisser échapper son rire moqueur habituel, et resta à quelques pas d'elle, admirant son joli pyja-short rose clair, qui ne couvrait que peu de la surface de sa peau.

    - Enfin, plus important... Pourquoi m'avoir mordu, au juste ? Je veux dire, j'ai déjà fait bien pire que m'inquiéter pour toi, et tu n'as jamais été aussi agressive...

    Elle sembla prise au dépourvu. « Il ne sait vraiment pas, ou il essaie de se ficher de moi ? ». Elle tenta de trouver quelque chose à répondre, ouvrit la bouche, la referma, puis lorsqu'elle se décida à parler, ... tomba presque en avant, rattrapée de justesse par Kisshu.

    Sa mère venait d'ouvrir la porte, contre laquelle elle se tenait toujours, un sac de pains au chocolat à la main. Pas pour longtemps. Sous la surprise, elle le lâcha, restant bouche bée en voyant sa fille dans les bras d'une espèce de garçon à grandes oreilles pointues, qui n'avait pas grand-chose d'humain, et qui se trouvait vêtu presque aussi légèrement qu'elle. Ils la fixaient tout les deux, figés, et elle leur rendait leurs regards abasourdis et paniqués. Elle fut la première à retrouver sa voix.

    - Ichigo, ... qu'est-ce que...

    La jeune fille paniqua, et, par réflexe, les mots s'échappèrent de sa bouche.

    - C-C'est, ma... "personne destinée"...

    Ce fut au tour de l'alien de paniquer, ne comprenant absolument rien à la scène dont il se sentait simple spectateur, se demandant s'il ne rêvait pas, tant elle semblait irréelle.

    - Que... quoi ? Comment ça ?!

    Pour seule réponse, la mère d'Ichigo lui fit un énorme sourire chaleureux, qui lui fit finalement plus froid dans le dos que toutes les réactions négatives auxquelles il aurait pu s'attendre.

    ---

    Il avait voulu s'enfuir, se téléporter loin, très loin de là, mais Ichigo lui avait pris et pratiquement broyé la main, lui chuchotant discrètement « Hors de question que tu me laisses toute seule dans la merde dans laquelle tu m'as mise » tout en souriant radieusement à sa mère.

    Elle ne l'avait pas lâché depuis, et il sentait ses doigts commencer à s'engourdir sous la pression de la main de la jeune fille. Ils se trouvaient assis d'un côté de la table de la salle à manger, Sakura en face d'eux, toujours l'air ravi.

    - Alors, dites-moi, depuis combien de temps vous vous connaissez ?

    - Deux mois, environ...

    - Et comment vous vous êtes rencontrés ? On peut dire que tu n'as pas vraiment cherché un gars banal, pas vrai, Ichigo ? Moi qui m'attendais à ce que tu choisisses cet humain dont tu n'arrêtes pas de parler...

    - "Cet humain" ?

    Cette femme était non seulement en train de lui sourire, mais elle pensait qu'ils étaient en couple, et parlait des humains avec presque autant de mépris que lui... Qu'est-ce qu'il se passait, à la fin ?

    - Oh, ne t'en fais pas, tu n'as rien à craindre de lui à présent ! Après tout, tu es sa personne destinée, pas vrai ?

    Ichigo lui écrasa violemment le pied sous la table et il retint difficilement un cri de douleur, comprenant qu'il avait plutôt intérêt à paraître crédible. Il ne l'avait jamais vue aussi énervée, et ne voulait pas savoir de quoi elle serait capable s'il arrivait à gaffer et à l'énerver encore plus.

    - Euh... oui...?

    - En fait, je ne lui ai pas encore tout-à-fait expliqué en quoi ça consiste... Disons que, ... enfin...

    Sakura perdit son sourire pour un air étonné, voire inquiet.

    - Tu ne veux tout de même pas dire que tu ne lui as rien expliqué ?

    Ichigo hocha la tête, à contre cœur, n'ayant vraiment pas envie qu'il ait la moindre explication, mais n'ayant pas vraiment le choix non plus. Sa mère lança un regard compatissant à Kisshu.

    - Désolée, je pensais avoir éduqué ma fille un peu mieux que ça... Avant de faire ce genre de choses, elle aurait dû te préciser qu'elle est à demi vampire...

    • Rouge Fraise ~ Chapitre 2 ♪

    Wouhou ! Dans le prochain chapitre, quelques révélations !

    Et... en fait j'ai l'impression qu'ils sont relativement vides mébon,
    j'ai envie d'en poster assez régulièrement donc c'est pas très grave, si ? '^'

    Laissez-moi votre avis sur ce chapitre, évidemment ♪


  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Janvier à 20:58

    j'adore ton chapitre moi je dit hâte de lire la suite 

    2
    Mercredi 18 Janvier à 22:30

    Même avis que la personne au dessus c:
    Désolé de pas donner d'avis constructif xD

    3
    Mercredi 18 Janvier à 22:34

    Ahah, pas grave, savoir que vous adorez c'est déjà pas mal... et puis, comme je disais sous le chapitre, il ne se passe pas grand-chose, c'est beaucoup de mise en place jusque là donc bon... xD



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :